Betty Mialet


« Créer une maison d’édition en 2020 en plein confinement, alors que la librairie et les métiers du livre (et le monde en général !) sont en crise, relève d’un pari assez fou, j’en conviens. Il s’agit de réinventer un cocon pour les écrivains où l’on puisse « habiter un livre » comme l’écrit joliment Lionel Duroy, et se retrouver tous en harmonie avec cette fratrie de vrais lecteurs et libraires pour qui le monde s’écrit et se lit.

© Maxime Reychman

Mialet-Barrault Éditeurs est à la fois le premier chapitre d’une nouvelle histoire pour nous, nos auteurs, leurs lecteurs, nos nouveaux partenaires, mais surtout le prolongement d’une longue aventure. 

Je suis entrée dans l’édition dans les années 70. Nous avons créé Stock 2 avec Jean Claude Barreau au sein des Éditions Stock, où nous avons publié une centaine d’ouvrages. Cela a duré jusqu’en 1981. La même année, Bernard Barrault a été nommé directeur général de Stock. Puis en 1983, il m’a convaincue de créer avec lui les Éditions Barrault.  La complémentarité de nos caractères, de nos parcours, ainsi que notre complicité absolue durent depuis plus de quarante ans.

© DR

De 1983 à 1992, les Éditions Barrault ont publié de la littérature française contemporaine. Nous avons commencé par deux gros succès.  Ania Francos et Gilles Perrault, nous ont permis grâce à leurs livres d’avancer l’argent nécessaire pour écrire à de jeunes auteurs alors inconnus tels Philippe Djian, Jacques A. Bertrand, Lionel Duroy, Michel Field, Laurent Bénégui, Jean-Luc Marty, etc.

Soucieuse de rapprocher le milieu du cinéma de celui de l’édition, j’ai (entre autres projets) envoyé le manuscrit de 37°2 le matin à Jean-Jacques Beineix avec le succès que l’on sait.

En 1994, Bernard Fixot ayant été nommé PDG des Éditions Robert Laffont, il a demandé à Bernard Barrault de le rejoindre pour s’occuper de l’audiovisuel. Nous l’avons retrouvé avenue Marceau. Très rapidement je suis devenue ou redevenue ainsi l’éditrice de quelques amis tels Frédéric Mitterrand, Isabelle Alonso, Bernard Kouchner, André Glucksmann, Dany Cohn-Bendit et Maryse Condé… Puis Bernard Fixot nous a invité à reprendre les Éditions Julliard.

© DR

À partir de 1995, nous y avons publié de la littérature française contemporaine, les écrivains que nous avions déjà découverts et ceux que nous allions découvrir. Des auteurs aussi divers que Jacques A. Bertrand, Jean Teulé, Philippe Jaenada, Yasmina Khadra, Mazarine Pingeot, Lionel Duroy, Fouad Laroui, Philippe Besson, Denis Robert, dont la notoriété ne cessera de croître tandis que des auteurs nouveaux, tels Murielle Magellan, Elsa Flageul, Anne Akrich, Sophie Brocas, Loulou Robert, Samuel Doux, Arthur Nesnidal, traceront leur sillon… Nous y sommes restés 25 ans. Les succès se sont enchaînés, de nombreux films aussi, tirés des livres de nos auteurs…

L’environnement ayant beaucoup changé, nous avons été convaincus de revenir au modeste artisanat qui a toujours été le nôtre et de continuer à nous consacrer à ce que nous savons faire, offrir le meilleur accueil possible aux écrivains. »  

Éditer